29 nov

Fiez-vous à l’estimation de votre agence à Saint-Lary-Soulan !

147©-Richard-Villalon-copy

Si vous vendez un bien immobilier à Saint-Lary-Soulan, méfiez-vous des légendes urbaines. De « bons conseils » vous diront : prends ton temps. Ne les écoutez pas ! À une autre époque, peut-être, un acheteur pouvait, s’il le souhaitait, tenter sa chance et surévaluer son logement et encore cela n’a jamais été un bon calcul… Mais alors aujourd’hui, avec Internet, c’est tout simplement une énorme erreur ! Pourquoi ? Parce que dans une vente immobilière, le temps joue contre le vendeur. Pour bien vendre (entendez à un bon prix), il faut vendre vite.

Les acheteurs sont très bien renseignés
Vous avez un bien à vendre à Saint-Lary-Soulan ? Fiez-vous à l’estimation de votre agence immobilière. De cette façon, vous proposerez un logement à un prix conforme à ceux du marché et vous intéresserez les acheteurs. Avec Internet, les acheteurs connaissent les prix du marché. Ils déposent également des alertes sur les portails. Ils attendent le nouveau bien mis en vente qui correspond à leurs critères. Lorsqu’ils reçoivent un mail avec ce fameux bien, ils savent immédiatement si celui-ci est intéressant. S’il l’est, ils décident de le visiter. S’il ne l’est pas, évidemment, ils n’appellent pas.

Une période très courte pour vendre
Que se passe-t-il alors ? Le bien fraîchement mis en vente passe à côté de cette période que l’on appelle la période en or pour vendre. Celle-ci est très courte : de 15 jours à 3, voire 4 semaines. Si, durant cette période, les acheteurs ne se manifestent pas, le bien perd de son intérêt, de son attractivité et ses chances de bien se vendre diminue avec le temps.

Sachez que les acheteurs qui visitent un logement qui vient d’être mis sur le marché négocient très rarement son prix, ce qui n’est pas le cas pour un bien en vente depuis longtemps et que tout le monde a vu et revu. Vous l’avez compris : suivez les recommandations de votre agence immobilière et respectez son estimation à Saint-Lary-Soulan !

O.D. / Bazikpress © Richard Villalon

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée